Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 16:52

De nouveaux déboires avec notre connexion internet nous ont empêché de donner des nouvelles jusqu'à aujourd'hui et pourtant que d'aventures depuis la dernière fois.

 

On a donc quitté Moulay Bousselam mercredi dernier, non sans une dernière virée au marché aux poissons. Les enfants ont fini par se faire un fan club chez les pêcheurs et passaient leur temps à se faire photographier avec tous les poissons dispos (requin, araignées, cigales), de notre côté on préférait les manger.

 

Une première étape direction Larache (44 kms) où on emprunte une route complètement défoncée, limite piste, si ce n'est qu'il reste une bande de béton juste au milieu. Le problème, c'est qu'il y a quand même pas mal de circulation.

 

Sur la route, on croise une jeune parisienne qui se rend à Dakar en vélo. On discute un peu, échange des impressions réciproques. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'a pas froid aux yeux.

On ne l'a pas quitté depuis 5 min qu'un automobiliste me double en me faisant des grands signes. Je m'arrête et me penche à sa fenêtre. Et il me dit paniqué "Monsieur, l'autre avec vous, elle est pas partie dans le bon sens".

Là, j'éclate de rire et le rassure immédiatement : "l'autre, elle n'est pas avec nous".

Il en est quitte pour une bonne rigolade également. Et c'est marrant, mais ça nous arrivera encore deux fois plus loin.

 

Finalement, on arrive à l'aire de repos de Larache, anciennement gérée (et depuis peu abandonnée) par la Comanav, et qui est maintenant tenue par les gardiens. Pour 40 Dh, on a le droit de planter la tente sur le gazon et on a accès aux toilettes et à la douche. Mais c'est super sale, même pour nous, et on se contentera d'une toilette sommaire. Heureusement, l'odeur n'a pas dérangé nos voisins camping-caristes et on se fait plein de copains qui nous invitent à boire le coup, à passer chez eux en France, etc. Vraiment super ambiance sur cette aire. Il faut dire que notre petit groupe en vélo attise la curiosité.

 

Le lendemain matin, le temps n'est pas au mieux : brouillard et froid. Les tentes sont complètement trempées et on remballe comme ça pour faire les 50 kms qui nous séparent d'Asilah.

Heureusement qu'on n'a pas trop différé le départ, car après quelques temps Sacha crève du pneu arrière. Je démonte et constate que la chambre à aire est fendue et non percée. Je ne percute pas tout de suite mais en remontant le pneu je comprend : le pneu est déchiré sur 10 cms. Et bien sûr, on est en plein milieu de nulle part.

Donc, on va se débrouiller avec les moyens du bord : fil et aiguille et me voilà parti à recoudre le pneu:

 

P1090030b.jpg

 

Finalement, après une autre opération couture (la première commençant à lâcher) ça tiendra jusqu'à Asilah. L'endroit où on avait prévu de dormir ayant fermé ses portes, pffffff! on décide de passer la nuit à l'hôtel.

Sitôt installés, je pars avec un gars de la reception à la recherche d'un pneu. Heureusement, il connait un petit mécano et il lui reste un dernier pneu de ce type. Autant dire qu'une fois ce problème évacué, on passe une meilleure soirée, attablés devant un super couscous.

 

Le lendemain, on reprend la route frais et dispos pour Tanger, dernière étape marocaine.  Alors qu'on arrive à Tanger, on voit une agence FRS (la compagnie maritime qui relie Tanger à Tarifa) jouxtée à une station service.

On s'arrête pour prendre nos billets, et sceptiques, on ressort avec, en les ayant payés 80 € au lieu des 192€ qu'on nous annonçait sur internet.

On galère un peu pour trouver l'hôtel que Christian et Lydie de Fès nous avaient conseillé (car il a un parking fermé et là, ça ne manque pas on se fait accoster par un rabatteur qui nous amène jusqu'à l'hôtel. Bon, faut avouer qu'il nous aide bien à trouver, mais évidemment il nous réclame une fortune pour ses bons et loyaux services. J'avoue que je ne suis pas d'humeur et mets rapidement fin à la discussion en fixant mon prix. Et c'est vrai que c'est ce genre de mésaventure qui fatigue au Maroc, sinon ça serait vraiment super. D'ailleurs, lorsqu'on ressort le soir, je retombe sur lui pendant que Syl et les enfants sont dans l'épicerie du coin. J'en profite pour lui en remettre un couche et bien sûr je deviens son meilleur ami.

 

Ce matin, on se rend donc au port pour embarquer. Emission des billets au guichet de FRS : pas de problème, ni pour les vélos, ni pour le tarif. OK, on a dû s'inquiéter pour rien. Un peu de queue pour les passeports et on a droit au contrôle des bagages par le chien renifleur. Mais là deux problèmes : les bagages sont sur les vélos qui tiennent à peine debout sur la béquille et on nous demande de nous éloigner; et deuxième problème : le chien ne semble pas super décidé à renifler nos vélos pourris. Finalement, il fini par les renifler un peu s'arrêtant sur une sacoche de Syl, ce qui ne manque pas de déclencher les moqueries des enfants : "il a senti tes chaussettes sales ! C'est l'odeur de fromage qui l'attire" puis son maître essaye de le motiver un peu et ce qui devait arriver, arriva : tous nos vélos tombent. Tout le monde se marre et on nous dit que finalement on peu y aller.

 

On arrive à la porte du bateau et là problème : "vous n'avez pas payé pour les vélos !", bon je vous passe les détails, l'énervement mais finalement on fini par embarquer avec les vélos, sans payer de supplément et à partir avec une heure de retard.

 

Et on débarque à Tarifa en début d'après midi donc, et là comme à l'aller, super accueil des espagnols qui nous font passer en priorité et ne daignent même pas jeter un coup d'oeil à nos bagages.

 

On s'installe juste en sortie de la ville, au camping Rio Jara. A priori la région est un peu la mecque du Kite-surf et on voit plein de voiles partout sur la mer. Si ce n'était le dur retour à la réalité des prix espagnols (35 € le camping) tout serait super.

 

Dernier clin d'oeil à l'afrique juste en sortie du camping

 

P1110003b.jpg

 

On aurait facilement pu le faire en pédalo ;o)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lafamilleavelo
commenter cet article

commentaires

Alex 14/01/2013 09:18

Salut Tom et famille, alors on rentre en Europe? Vous allez pas être décu par le choc thermique. Il fait un froid a geler les couilles des fourmis! Restez au chaud ;O) !

A+
Alex

Présentation

Ils nous soutiennent

    Vélos Cyclable

    

  Cyclable1

 

 

Logo Vaudé (1)

 

 

Recherche

On a aimé

Un camping très sympa à la Bourboule qui accueille particulièrement bien les cyclistes :

image001.png

-------------------------------------

 

Un camping très nature dans l'Allier avec une piscine naturelle :

 

 

La ferme camping de Brenazet

 

--------------------------------------

 

Un couple de musiciens voyageant à vélo et porteur d'un super projet : Planeta Sonico

 

Planeta-Sonico.jpg

 

-----------------------------------

 

Une maison d'hôtes tenu par un couple de français très accueillant et pleins de bons conseils sur la ville et son histoire.

 

Dar Selma

 

---------------------------------------

 

Un vélociste passionné qui ne vous laissera pas tomber. N'hésitez pas à lui rendre visite si vous êtes dans le coin (Andalousie)

 

limitless-copie-1.jpg

 

--------------------------------------

 

Pour les passionnés de voyage nature, un magazine à ne pas manquer

 

Carnet-d-aventures.jpg

 

 

Archives